FORMATION DES APPRENTIS

Accueil / Se Former

DES FORMATIONS SUR-MESURE

- Parce que l’Artisanat a une fonction essentielle d’ascenseur social, permettant à bien des personnes de commencer apprenti et de devenir chef d’entreprise.

- Parce que l’Artisanat a besoin de tous les talents.

- Parce que l’Artisanat est divers, et a besoin de salariés et chefs d’entreprise à son image.

- Parce que nos campus accueillent tout type d’apprenant : sortants de collège, diplômés de l’université, personne en situation de handicap, personne en reconversion professionnelle etc..

 

Nous adaptons l’intégralité de notre offre de formation à VOS BESOINS SPECIFIQUES (aménagement de la durée de formation, soutien spécifique en cours de parcours, conseil et accompagnement).

UNE OFFRE DE MOBILITE EUROPEENNE

- Parce que 30% des exportateurs français sont des artisans.

- Parce qu’une expérience de mobilité européenne est un vrai plus pour favoriser l’insertion professionnelle.

 

Nous encourageons la mobilité de nos apprentis en organisant chaque année des séjours en Europe.

Contactez-nous pour en savoir plus, ou consulter le site « génération Erasmus » :

Lien génération erasmus

 

 

DES CAMPUS OUVERTS A LEUR ECONOMIE ET LEUR TERRITOIRE

- Parce que nos campus sont des lieux de formation au service du développement de l’Artisanat et de nos territoires ruraux ;

- Parce que nos campus sont aussi des lieux de vie, d’échanges, de partage, d’ouverture ;

- Parce que nos campus sont labélisés « Espace Régional d’Orientation ».

 

Les agents du service économique de la Chambre de Métiers interviennent ponctuellement auprès de nos apprentis pour les conseiller, informer, sensibiliser, à la création-reprise d’entreprises artisanales.

Par ailleurs, nous encourageons les professionnels experts, partenaires, acteurs locaux, à participer à la vie des campus. 

NOS CONSEILS

A vous qui êtes actuellement en recherche d’orientation et en questionnement sur le métier qui pourrait être le vôtre demain, nous vous soufflons ces quelques remarques :

FAITES VOUS CONFIANCE pour réussir, quel que soit le métier choisi, il faut d’abord y croire. Refusez la fatalité, enfilez le sourire de l’optimiste et le dynamisme de celui qui entreprend. Les artisans que vous rencontrerez cherchent d’abord des profils de jeunes audacieux qui veulent s’investir.

PENSEZ METIER AVANT DE PENSER DIPLOME. Les universités sont pleines d’étudiants déçus, pour ne pas dire perdus, qui ne savent pas concrètement où leurs études les mènent. Dans nos campus, nous accueillons ainsi de plus en plus de jeunes diplômés qui, au-delà de leurs diplômes, sont à la recherche d’un METIER.

RAPPROCHEZ-VOUS DE NOS CONSEILLERS Pour vous aider dans votre orientation, appuyer-vous sur des conseillers qui connaissent les métiers, les territoires et les entreprises artisanales. Nous sommes là pour vous aider et vous guider dans vos recherches, y compris pour trouver une entreprise d’accueil.

LES MINI-STAGES, PENSEZ-Y ! Réaliser un stage de découverte avant de signer un contrat d’apprentissage, ça permet au jeune de confirmer son choix d’orientation, se familiariser avec l’entreprise et le monde du travail et ça permet à l’entreprise de vérifier que le profil du candidat correspond à ses attentes.  Prévoir ici téléchargement de la plaquette des mini stages

NOTRE OFFRE DE FORMATION

Apprenti quelles conditions d age

  • être âgé de 16 à 30 ans révolus,
  • avoir 15 ans à la signature du contrat et avoir terminé l'enseignement de 3ème
  • il n'y a pas de limite d'âge si :

-l’apprenti est reconnu travailleur handicapé

-l’apprenti envisage de créer ou reprendre une entreprise supposant l’obtention d’un diplôme

  • âge limite est fixée à 30 ans si :

-si le jeune était déjà en contrat d’apprentissage mais veut en signer un nouveau pour accéder à un niveau de diplôme supérieur à celui déjà obtenu. Il ne doit pas s’écouler plus d’un an entre les deux contrats

-si le jeune était déjà en contrat d’apprentissage mais que le précédent contrat a été rompu pour des raisons indépendantes de sa volonté. Il ne doit pas s’écouler plus d’un an entre les deux contrats

  *La Nouvelle-Aquitaine expérimente l'apprentissage jusqu'à 30 ans

 

 

 

Maitre d apprentissage

Le chef d’entreprise, un salarié ou une personne non salariée (conjoint collaborateur, associé, ...).

La personne désignée devra exercer des fonctions dans l’entreprise de manière permanente, en relation directe avec la qualification visée par l’apprenti.

Le Maitre d’apprentissage doit être majeur, offrir toutes garanties de moralité et remplir l’une des conditions suivantes :

  • être titulaire d’un diplôme ou d’un titre et justifier de 1 an d’expérience professionnelle, en relation avec la formation préparée par l’apprenti,
  • sans diplôme ni titre mais justifier au minimum de 2 ans d’expérience professionnelle en relation avec la formation préparée par l’apprenti.

 

La durée du contrat d apprentissage

EN COURS DE MODIFICATION-Loi sur l’avenir professionnel (5 sept 2018)

La durée du contrat d’apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation.

Suivant le diplôme préparé, elle peut varier de 1 à 3 ans (jusqu’à 4 ans pour les travailleurs handicapés).

 

Des dérogations existent sous réserve d’acceptation par le rectorat :

  • pour signature en dehors de la période légale, + de 3 mois avant ou après le début de formation
  • pour réduction ou allongement de la durée du contrat d’apprentissage (de 1 à 3 ans)

 Télécharger DEMANDE DE DEROGATION POUR REDUCTION/ALLONGEMENT DUREE DE LA FORMATION
 Télécharger DEMANDE DE DEROGATION POUR SIGNATURE EN DEHORS PERIODE LEGALE

 

 

 

 

 

 

 

Les avantages pour l’alternant

EN COURS DE MODIFICATION-Loi sur l’avenir professionnel (5 sept 2018)

L’alternance permet de concevoir un projet professionnel complet grâce à une formation diplômante ou qualifiante et une expérience concrète en entreprise :

  • un grand choix de métiers
  • l’acquisition d’un diplôme ou d’un titre reconnu 
  • une approche concrète du milieu professionnel 
  • un passeport vers l’emploi 
  • une formation rémunérée 

Les jeunes en contrat d'apprentissage sont aidés pour les dépenses liées à leur formation :

  • les aides pour l'hébergement et la restauration : l’aide est versée directement au CFA qui la déduit de la facture faite à l’apprenti(e) pour l’hébergement et la restauration. Cette aide concerne les apprenti-e-s externes qui sont hébergés dans une structure d’accueil. Le montant s'élève à :
    • 5.50€ pour l’hébergement
    • 2.50€ pour le repas du soir
    • 1€ pour le petit déjeuner
    • 2.50€ pour la restauration
       
  • les aides pour le transport : l’apprenti(e) peut percevoir une aide pour le transport entre l’entreprise et le CFA. Cette aide varie entre 50€ et 360€ en fonction de la distance entreprise-CFA. Les apprenti-e-s déposent leur demande d’aide sur le site « service en ligne de la Région », l’aide est versée une fois par an directement à l’apprenti(e).
     
  • l’aide au premier équipement des apprenti-e-s : les apprenti-e-s inscrits en 1ère année sur des formations de CAP, BAC PRO, BP, BT, BTM peuvent bénéficier d’un premier équipement acheté par la Région Nouvelle-Aquitaine et délivré par le CFA. Cette aide est réservée aux professions pour lesquelles un équipement spécifique et nécessaire.
     
  • le fonds d’aide aux apprenti-e-s de la Région Nouvelle-Aquitaine : les fonds d’aide aux apprenti-e-s permet d’aider les apprenti-e-s qui connaissent des difficultés financières. Le dossier est constitué avec le CFA qui attribue directement l’aide en fonction de la situation financière de l’apprenti-e-s. L’aide est plafonnée à 750€.

Les avantages pour l’employeur

Pour développer l’apprentissage dans votre entreprise, des aides à l’embauche vous sont proposées.
Chefs d’entreprise, vous souhaitez recruter des jeunes motivés et les former à vos méthodes de travail ? Profitez des aides à l’embauche pour recruter des apprentis et les faire évoluer avec votre entreprise.

Les différentes aides versées aux employeurs d’apprentis (primes à l’apprentissage, crédit d’impôts, aide au recrutement d’un 1er apprenti, aide TPE…) sont remplacées par une aide unique pour les contrats conclus à compter du 1er janvier 2019 :

  • 4125€ pour la 1ère année d'exécution du contrat d'apprentissage
  • 2000€ pour la 2ème année
  • 1200€ pour la 3ème année

Cette aide est réservée aux employeurs de moins de 250 salariés pour l’embauche d’un apprenti préparant une qualification de niveau IV maximum (niveau BP / BAC)

 

 

 

 

 

La rémunération

 

Le salaire de l'apprenti dépend de son âge et évolue chaque année avec l'ancienneté de son contrat.

À partir de 21 ans, la base de référence est, au plus favorable pour l'apprenti, un pourcentage du Smic ou du salaire minimum conventionnel de l'emploi occupé (SMC).

Il existe un salaire minimum légal pour chaque tranche d'âge qui correspond à un pourcentage du Smic en vigueur au 1er janvier.

Dans certaines branches, en application de la convention collective, dont dépend l'entreprise, la rémunération peut être supérieure au minimum légal (coiffure, bâtiment…).

Télécharger EN COURS DE MODIFICATION-Loi sur l’avenir professionnel (5 sept 2018)

La rupture du contrat d apprentissage

EN COURS DE MODIFICATION-Loi sur l’avenir professionnel (5 sept 2018)

 

Le contrat d'apprentissage peut être rompu par l'une ou l'autre des parties jusqu'à l'échéance des 45 premiers jours, consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectuée par l'apprenti.

 

La période d’essai de 45 jours s’apprécie uniquement sur la durée passée effectivement dans l’entreprise. Le temps passé en C.F.A. ne sera donc pas pris en compte pour décompter ce délai.

 

Lorsqu’un employeur recrute en contrat d’apprentissage un apprenti qui a commencé sa formation dans une autre entreprise et qui a résilié son contrat, il bénéficie aussi d’une période d’essai.

 La durée de la période d’essai sera au plus de 1 mois. Elle est calculée selon les modalités suivantes :

  • si l’échéance du contrat est > à 6 mois, la durée de la période d’essai sera de 1 mois
  • si l’échéance du contrat est < à 6 mois, la durée sera calculé sur la base de 1 jour par semaine restante, sans toutefois excéder 2 semaines

La rupture du contrat, ne peut intervenir que dans les situations suivantes :

  • résiliation possible du contrat d’apprentissage à la seule initiative de l’apprenti en cas d’obtention du diplôme ou du titre préparé. L’apprenti doit avoir informé l’employeur par écrit au minimum deux mois auparavant,
  • accord des deux parties. Lorsque la rupture du contrat d’apprentissage intervient sur accord des parties, elle doit être constatée par écrit signé par l’employeur, par l’apprenti ainsi que, s’il est mineur, par son représentant légal ;
  • jugement du conseil de prud’hommes en cas de faute grave ou de manquements répétés de l’une des parties à ses obligations (dans ce cas, le conseil de prud’hommes statue en la forme des référés) ;
  • inaptitude de l’apprenti à exercer le métier choisi (dans ce cas, le conseil de prud’hommes statue en la forme des référés).

En cas de liquidation judiciaire sans maintien de l’activité ou lorsqu’il est mis fin au maintien de l’activité en application du dernier alinéa de l’article L. 641-10 du code de commerce et qu’il doit être mis fin au contrat d’apprentissage, le liquidateur notifie la rupture du contrat à l’apprenti. Cette rupture ouvre droit pour l’apprenti à des dommages et intérêts d’un montant au moins égal aux rémunérations qu’il aurait perçues jusqu’au terme du contrat.

 

 La CMA16 peut veut accompagner pour vos formalités de résiliation de contrat d’apprentissage, contactez-nous !
a.precigout@cma-charente.fr / 05.45.90.47.20